Bio : inquiétudes sur les prix

À regarder les chiffres établis par l’Agence bio qui suit l’évolution des productions animales et végétales conduite en agriculture biologique en France, force est de reconnaître l’insolente croissance du bio ces dernières années. Passé l’effet de mode, on se tient bel et bien aujourd’hui dans un segment de marché pérenne et à fortiori en croissance. Et pourtant à y regarder de plus près, on commence déjà à voir depuis deux ans les prémices d’une baisse des ventes que l’on doit, non pas à une volte-face des vignerons, mais à un effet bien réel du changement climatique et à l’émergence de maladie plus difficile à contenir en bio. Et des signaux faibles commencent à pousser la porte des cavistes qui constatent effectivement une tension sur les volumes de certaines appellations et s’inquiètent déjà des prix à venir.
Pour accéder à ce contenu, vous devez Adhérer au Syndicat des Cavistes professionnels ou vous identifier si vous êtes déjà adhérent.