Les différentes démarches de formation

Les futurs cavistes sont invités à suivre des formations professionnelles adaptées aux métiers. C’est ce qu’ont fait 27,6% des gérants ou responsables de magasins cavistes interrogés fin 2016. 27,8% de leurs salariés cavistes conseils, et 22% de leurs vendeurs et des autres collaborateur(rice)s, sont également passés par ces organismes de formation au métier qui au-delà des connaissances sur les produits commercialisés apportent également des connaissances complémentaires adaptées au métier.

De la certification de qualification professionnelle au Master II, en passant par la Licence, il existe une multitude de formations au métier de la commercialisation du vin, complétant ainsi les formations dispensées dans les écoles hôtelières, via leurs mentions sommellerie notamment.

Cependant, en fonction de  votre objectif, il faut distinguer dans ces formations :

  • les formations qui dispensent un enseignement aboutissant à une expertise du vin, supposant des compétences sur la manière de l’accompagner et de le vendre ;
  • les formations globales permettant d’appréhender l’ensemble des compétences nécessaires à la gérance d’un centre de profit, par ailleurs consacré à la commercialisation de vins et alcools.

Bien que non obligatoires, la profession dispose de deux titres certifiés de niveau IV au Répertoire National des Certifications professionnelles :

  • le Diplôme de Caviste-Conseiller Commercial (dispensé par l’Ecole hôtelière de Vannes) ;
  • le CQP de vendeur-conseil Caviste mis en place par la branche professionnelle. Des formations au CQP de vendeur-conseil Caviste sont dispensées par différents établissements dans toute la France. Cette qualification est reconnue dans la Convention collective nationale applicable aux salariés de Cavistes (CNN 3244 IDCC 1505).

NB pour les entreprises relevant de la CCN 3244 : l’Agefos PME prend en charge les frais de formation du CQP ainsi que les frais de déplacement (transport, hébergement, repas (plafonds définis)) du salarié et finance en plus, les indemnités de formation (de l’ordre de 4 260€)

Par ailleurs, des organismes dispensent également les formations diplômantes du WSET (Wine & Spirit Education Trust) du niveau débutant à celui d’expert (1, 2 et 3). Les certifications WSET sont reconnues dans plus de 60 pays du monde et forment à tous les aspects du vin. « Le WSET est devenu une référence mondiale permettant à ses diplômés de justifier leurs connaissances théoriques des vins du monde ainsi que leurs aptitudes à la dégustation ». Ces formations s’adressent à tous les professionnels du secteur vin et spiritueux, en particulier les prescripteurs comme les Cavistes. Selon les centres de formation, ces cours sont disponibles en français ou en anglais et peuvent faire l’objet d’une prise en charge par un OPCA ou par Pôle Emploi.

À défaut de formations conçues sur une ou plusieurs années, avec des stages ou des apprentissages, parfois compliqués à suivre, il peut être intéressant aussi de suivre des stages ou des modules de formations permettant d’approfondir des parties de connaissances : dégustation, œnologie, commercialisation des vins, découvertes vignobles, associations mets-vins, analyse sensorielle, etc.

Des entreprises privées proposent ainsi des formules spécifiques, dans le cadre de formations continues ou de formation des nouveaux cavistes. Les inter-professions proposent également parfois des « écoles du vin » formant sur leurs appellations.  Les réseaux de Cavistes proposent également à leurs franchisés ou leurs responsables de magasins des formations initiales internes complètes.

Voir les différents centres de formation des cavistes