Les objectifs, les moyens, les projets

La profession s’organise de façon unitaire

Le syndicat des Cavistes Professionnels (SCP) est un syndicat professionnel sous statut  de loi 1901 créé le 17 février 2011.

Un caviste est un commerçant dont l’activité principale est de commercialiser des vins et alcool à emporter et qui dispose de la grande licence de vente à emporter. Sa gamme de vins n’est pas exclusivement composée des vins de sa production personnelle ou provenant d’une société dont il est intégralement propriétaire.

Il rassemble cavistes indépendants, franchisés et chaînes intégrées ce qui marque un tournant pour la profession des cavistes, jusque là dispersée entre une multitude d’indépendants et quelques réseaux organisés. Le syndicat, créé avec la collaboration de la FNDE (Fédération Nationale de l’Epicerie) a pour vocation de dynamiser la profession des cavistes et travaille notamment à donner une identité au circuit.

Le Syndicat a pour objet :

  1. de contribuer au développement et à une meilleure visibilité de la profession de cavistes auprès du public en mettant en place une dynamique organisationnelle et des actions basées sur la recherche du consensus entre les différentes composantes de la profession via l’organisation efficace des flux d’informations entre les adhérents afin de créer et développer une culture de qualité commune à la profession.
  2. de resserrer les liens entre les différentes composantes de la profession des cavistes et de défendre les intérêts généraux communs des adhérents.
  3. de représenter ses adhérents de façon officielle et permanente tant auprès des Pouvoirs publics que de tous autres organismes professionnels.
  4. d’étudier toutes les questions se rapportant à l’exercice de la profession et de proposer toutes réformes ou toutes mesures jugées nécessaires et de manière plus générale de se livrer, lorsque l’intérêt de la profession l’exige, à toutes défenses et opérations syndicales.
  5. d’être force de proposition sur tous sujets sociaux et réglementaires concernant le métier de caviste.
  6. d’étudier et de défendre les intérêts matériels et moraux de ses adhérents par tous moyens et notamment par voie d’action en justice.
  7. de mettre en œuvre toute action susceptible de favoriser la réalisation de l’objet du Syndicat.

Des valeurs communes

Au-delà de leurs différences, les cavistes qui adhèrent au Syndicat des Cavistes Professionnels partagent des valeurs communes.
Ils signalent leur attachement à la filière viticole « à la française », qui situe le vin dans un univers culturel et patrimonial, se disent fiers de vendre un produit moderne et porteur d’avenir. Ils se définissent aussi comme défenseurs d’une notion d’art de Vivre, qui replace le temps au cœur du sens à donner aux actes de la vie. Les cavistes se font également relais d’une consommation responsable et avec discernement.
Une identité tarifaire et commerciale pour donner de la force au collectif.

Le rôle dévolu au SCP est celui d’un observatoire (observer, analyser, consulter, sensibiliser, écouter, échanger) et d’un lieu de convergence des idées. Il se veut force de frappe innovante.

Yves Legrand

Yves Legrand

Michel Bourel

Michel Bourel

Le SCP a pour missions de :

  • Informer ses adhérents des dispositions, réglementations, obligations, fiscales ou législatives.
  • défendre les intérêts et la spécificité du métier auprès des pouvoirs publics, notamment dans les débats sur l’alcool et sur la fiscalisation des activités liées.
  • Le caviste professionnel se sent moralement responsable du bien être de son client, donc de sa santé.
  • Établir un équilibre entre les forces de distribution et valoriser le positionnement commercial des cavistes auprès de leurs fournisseurs privilégiés afin de résoudre les distorsions de concurrence préjudiciables aux petits comme aux réseaux de commerçants spécialisés.
  • Le caviste professionnel apporte des réponses aux producteurs en quête de marchés « porteurs », dans un contexte de marchés « portés », notamment par le rôle du conseil dans la vente assistée, un acte différent de l’achat d’impulsion.
  • Cultiver, comprendre, identifier les attentes consommateurs afin de promouvoir la pertinence et la convivialité de ces points de vente auprès du grand public et recruter de nouvelles clientèles amatrices de bonnes trouvailles, d’originalité et de bons rapports qualité-prix.