L’activité commerciale des cavistes en 2017 : un bilan

Bien que 2018 avance sur les chapeaux de roues, il n’est pas trop tard pour revenir un peu sur l’activité commerciale des cavistes réalisée l’an passé.

Finalement, l’activité des cavistes est restée solide en 2017 au vu du chiffre d’affaires relativement stable (-0,1%) enregistré par les cavistes contribuant au Baromètre d’activité des cavistes (enquête bimensuelle adressée à près de 3600 emails de cavistes). Le recul du chiffre d’affaires enregistré pourtant sur décembre, qui représente 20,5% des ventes annuelles, a pourtant failli renverser la tendance.

Les résultats des cavistes varient selon les régions

Les plus gros chiffres d’affaires moyens de l’année 2017 ont été réalisés par les cavistes d’Ile-de-France suivis de ceux de la région Provence-Alpes-Côte-D’azur et de Normandie, un axe prospère par rapport aux régions de l’Ouest du pays dans lesquelles les cavistes ont déclaré les chiffres d’affaires moyens les plus faibles sur l’année 2017.

Carte Chiffre d'affaires cavistes 2017

Et ces disparités sont perceptibles également en termes d’évolutions : seuls les Cavistes des régions Ouest (Bretagne et Pays de la Loire) et Sud-Est du pays (Auvergne-Rhône-Alpes et PACA) ont vu progresser leurs chiffres d’affaires annuels en 2017.

Des fréquentations à redynamiser …

La tendance n’est donc pas à l’euphorie, surtout vu le recul régulier des clientèles quotidiennes moyennes. Cette érosion a été constatée quasiment chaque mois de 2017. Avec 46,5 clients/jour, les fréquentations quotidiennes moyennes des cavistes ont reculé de 1,9% par rapport à 2016).

Alors, certes, les paniers moyens des cavistes ont augmenté de 2,3% sur l’annuel, compensant ainsi l’espacement des visites.  Mais le signal doit alerter : l’espacement des actes d’achat n’est pas une bonne nouvelle car elle signale une réelle diminution des occasions de consommation. Et des habitudes qui se perdent. Les associations anti-alcools prônent la « dénormalisation » des consommations. Il ne faudrait pas que la réalité les devance … Ou que les clients se tournent vers d’autres canaux de commercialisation.

3 clients sur 10 sont motivés par un projet d’apéritif (études en lignes dans les pages d’études du site professionnel des cavistes) : des usages pour lesquels il faut apparaitre comme légitimes voire incontournables !

En 2018, une étude devrait permettre de mieux cerner les attitudes des acheteurs de vins et d’alcools et surtout de creuser ce qui conduit certains.e. à fréquenter les cavistes et pas les autres. Quels sont leurs freins ? Quels arguments employés pour les convaincre ? Doit-on craindre, ou pas, les achats réalisés par internet ? Autant de vérités qu’il faudra bien entendre afin de réagir de façon adaptée.

Cavistes adhérents du SCP : vos boutiques bénéficient de présentations individuelles en géolocalisation. Pour susciter du flux dans vos boutiques et présenter l’humanité du métier n’hésitez pas à y faire figurer des photos qui VOUS mettent en scène dans vos boutiques ! La relation directe, humaine et sincère, c’est ce qu’Amazon n’aura jamais !

Rhone Magnum vignette Caviste

Le Baromètre d’activité des cavistes 2017 est en ligne sur le site professionnel des cavistes dans les pages d’adhérents et partenaires du Syndicat des Cavistes Professionnels (SCP).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *