Concours du meilleur caviste de France 2016 : vers une finale du tonnerre

demi finale meilleurcaviste 2016 gLes résultats de la demi-finale sont connus et l’heure est à féliciter les 8 cavistes qui ont brillamment gagné leur place à la finale.

Toutes nos félicitations aussi aux autres, l’esprit sportif restant l’une de leurs principales qualités communes. Nous nous réjouissons de leur message de soutien et d’accompagnement qui depuis lundi 19 septembre 11 heures, date de publication du palmares, sont échangés sur les réseaux sociaux entre candidats malheureux et finalistes, les premiers soutenant activement leurs confrères restant en course.

Cette demi-finale, outre le fait qu’elle a donné lieu, à nouveau, à un excellent moment de rencontre inter-cavistes dont chacun est parti le sourire aux lèvres voire regrettant que ce soit si vite passé, conforte la solidité et la force de ce professionnalisme Caviste : des épreuves haut-de-gamme, un cadre à la hauteur, une attention des medias réelle… Bref, ce Concours joue pleinement son rôle.

Retours sur ces temps forts et le programme de la suite.


Le Caviste, un métier qui réunit plusieurs compétences

Comme en 2014, la demi-finale s’est appuyée sur deux épreuves notées chacune sur 50 : une épreuve théorique et une épreuve de dégustation.

demi finale meilleurcaviste 2016 aL’épreuve théorique :

21 questions en QCM, chacune notée 1 point, sur des sujets ayant trait à la culture du vignoble mais aussi à des univers associés, bières, spiritueux … et cidres, qui tirent à l’heure actuelle les chiffres d’affaires du circuit.

Le jury : continuité et ouverture dans la cohérence

Les réponses aux questions « techniques » ne permettant aucune erreur de correction, les autres questions ont fait l’objet de barèmes comparés entre les 4 jurés qui, vérifiant ainsi la convergence de leurs approches, ont abordé de façon collégiale la correction des épreuves des 40 cavistes.

ce jury de demi finale était composé de 4 personnes :

Yves Legrand et Patrick Jourdain en sont deux membres majeurs. Cavistes émérites, ils sont au cœur de toutes les préoccupations de la profession en tant que président et vice-président du Syndicat des Cavistes professionnels. Ils présidaient également le jury 2014 et grâce à l’expérience acquise en 2014 mais aussi lors des sessions anciennes du concours du meilleur caviste lorsqu’il était organisé par la Fédération Nationale des Cavistes Indépendants (dans les années 2000) ils font vivre et évoluer un métier qu’ils pratiquent l’un comme l’autre depuis plusieurs générations.

A ces cavistes indépendants s’ajoutent Antoine Granger, représentant de la société Thiénot France qui organise le concours en tant que partenaire-privilegié, et Paolo Bouca Nova, en tant que représentant des réseaux de cavistes « Car pour le client, le caviste c’est celui qui accueille dans la boutique et réalise la vente. Il faut donc aussi que ce qui fait la force des Cavistes indépendants, c’est à dire leur choix individuel d’approvisionnement et de sélection en direct, ne fasse pas oublier que ce modèle d’entreprise n’est pas forcément perçu par les client(e)s qui, lorsqu’il(elle)s rentrent dans la boutique, attendent avant tout un service et une relation à la hauteur de ce qu’ils (elles) associent au mot même, caviste. » précise Nathalie Viet, directrice du SCP. En tant que coordinatrice des différents axes d’actions du SCP, elle rappelle cette vision portée par ceux qui font le succès du circuit, les clientèles, un regard qu’il faut savoir garder sur une épreuve accueillant autant de professionnels issus du monde de la sommellerie ou de l’oenologie, très experts.

 

 

A ces questions de pures connaissances s’ajoutent 15 questions ouvertes ou impliquant la démonstration d’un raisonnement. En effet, « Ce n’est pas un concours de sommellerie ni d’oenologie », rappelle Patrick Jourdain, et ces questions théoriques ont permis aussi d’interroger les cavistes sur les autres compétences qui permettent à un commerçant de pérenniser son centre de profit : du calcul de rentabilité mais aussi du savoir-être dans l’accueil des clients … y compris du touriste, une perspective rencontrée par de plus en plus de cavistes d’où la question posée en anglais … qui semble ne pas avoir déstabilisée les demi finalistes.

demi finale meilleurcaviste 2016 c

 

 

 

 

 

Comme le résume Paolo Bouca Nova, « nous avons aussi été sensibles à la qualité du développement des argumentaires des candidats ».

La richesse dans la profondeur aussi de ces connaissances était attendue, ce qui pour autant n’a pas été éliminatoire « si nous attendions 2 ou 3 réponses, lorsqu’il n’y en avait qu’une nous avons mis des points ou ½ points ».

Pour les questions ouvertes « nous avons jugé leur manière de réagir et les argumentaires. SI dans l’absolu ils (ou elles) pouvaient nous donner envie de découvrir le liquide en question, ou plus généralement, d’aller visiter la boutique de ce caviste et le rencontrer » complète Patrick Jourdain.

Un questionnaire difficile, mais très complet et qui ne laisse aucune place au hasard, il faut vraiment avoir bossé dur, commente Stéphane Alberti, le gagnant de l’édition 2014.

L’épreuve de dégustation :

La deuxième partie de la demi-finale, c’était la dégustation de 3 liquides.

Ils seront dévoilés à la fin de l’épreuve : dans l’ordre : il s’agissait d’un rosé des Riceys 2010, puis d’un Rasteau 2013, en bib, et enfin un Cognac Delamain XO.

Servis chacun à leur tour, les candidats devaient en 8 minutes les décrire, proposer le bon accord permettant d’inciter à l’achat un client et d’y associer un prix.

Au-delà des compétences de fins dégustateurs, l’essentiel pour un caviste est de « donner envie » souligne Patrick Jourdain à propos de ces épreuves de dégustation.

En effet, approfondit Yves Legrand : « Lorsque nous avons corrigé les épreuves de dégustation, ce que nous attendions du caviste ce n’est pas tant d’identifier le liquide, et nous n’avons du coup pas sanctionné ceux qui ne l’ont pas trouvé précisément, mais nous avons plutôt été sensibles à la cohérence et la qualité des commentaires de dégustations vis-à-vis notamment des accords mets-vins proposés” ; “Ainsi, illustre Paolo Bouca Nova, nous avons valorisé les réponses de certains candidats qui étaient complètement hors sujet (cabernet franc Saumur Champigny par exemple) auxquels nous n’avons pas mis 0 mais 2 ou 3 points parce que leurs arguments étaient judicieux”.

demi finale meilleurcaviste 2016 hPar ailleurs, rappelle Yves, ce qui nous intéresse d’évaluer dans un concours de Caviste, c’est surtout les qualités de commerçants du caviste : ses réponses doivent être claires et les recommandations limpides» … si on peut dire.

« Certains ont voulu tellement bien faire qu’ils en ont rajouté en qualificatif sur le liquide à déguster au point qu’à un moment ils en arrivaient à se contredire et on se demandait même si il n’avait pas gouté un autre vin dans la foulée » .. commente Patrick Jourdain.

Les résultats sont là et répondent à ce soucis partagé des cavistes SCP : valoriser ce qui fait la force de la profession, son expertise mais aussi sa capacité à évoluer…

Etat des lieux de la profession : des sensibilités porteuses

Pour le Syndicat des Cavistes professionnels, l’organisation de ce concours doit participer à ce travail de professionnalisation du circuit (voir article sur la formation des cavistes), afin qu’il renforce l’influence et le positionnement des commerces de détail spécialisés en vins et alcools face à une concurrence composée d’opérateurs de très grande taille et concentrés.

Et le concours permet de donner le pouls de la profession.

« Les candidats que nous avons eu à juger ont pour la plupart une bonne vision du métier de caviste qui repose sur des compétences, la qualité de l’accueil, la qualité du conseil, de la législation, du service…” résume P. Bouca Nova, par ailleurs responsable et acheteur du réseau parisien Le Repaire de Bacchus.

Je reste toujours très sensible à ces sujets, et cette année encore, je regrette toujours de véritables lacunes sur le “législatif”… Je sais bien que c’est un sujet compliqué mais justement, il faut en connaitre un minimum ” relève cependant Patrick Jourdain, militant exigeant et de longue haleine du métier de caviste.demi finale meilleurcaviste 2016 e

Par contre, se réjouit le jury, aucun candidat ne s’est trompé sur les questions portant sur la décantation du vin et le carafage » …. Un élément rassurant car ces précisions figurent explicitement dans Les Antisèches de mon caviste,  ce fascicule rassemblant les bons gestes et comportements à avoir en matière de consommation de vins et alcools. Des conseils que le Caviste partage ainsi avec ses clients et qui présuppose qu’il les maitrise lui-même.

« 8 candidats sont ressortis du lot. C’est la règle des concours. Avec son lot de déceptions »

Les dés sont jetés, suite le 10 octobre pour la finale, les premières réussites de ce concours reposant sur les très bons échanges entre cavistes lors de toutes les étapes de rencontres liées au concours.

Une finale aux petits oignons

Conçue globalement comme celle de 2014, la grande finale aura donc lieu le lundi 10 octobre, dans le magnifique écrin de l’Hôtel particulier loué à cette occasion, le XXII.

100560 le xxii 22 rue d aumale 75009 paris 560x0 1

Quelques règles à bien garder à l’esprit

–          les portables seront ramassés pour éviter toute fuite ou communication entre les finalistes et leurs accompagnateur(rice)s

–          les buzzer de l’épreuve de culture générale, qui avait été mise en scène sous forme Question pour un Champion en 2014, seront remplacés par des ardoises permettant à tous les candidats de répondre et de marquer ou pas des points, alors que le buzzer ne récompensait que celui qui avait été le plus rapide.

–          L’épreuve du client-mystère comptera pour 20 points en 2016, soit 2 fois plus qu’en 2014 ; Cette revalorisation confère à cet examen du terrain, en caméra cachée, un rôle équivalent aux autres épreuves… Chaque épreuve sera donc notée sur 20.

Le programme de la journée

  • 9h00 : simulation de vente / conseil sur un choix personnel
  • 10h30 : dégustation de 5 « liquides »
  • 14h00 : présentation orale d’un vin sélectionné par l’organisation
  • 15h15 : Quiz de rapidité pour 25 points

Cette année, le parrain du Concours 2016, monsieur François Berleand, nous honorera de sa présence lors du déroulé d’une épreuve …

Les vidéos des visites mystères seront visionnées à 16h.

La proclamation des résultats est prévue à 20h.

Des trophées uniques

Les trophées qui seront remis aux trois lauréats sont des oeuvres d’art conçu spécialement pour le concours par Fronza (voir article dans notre précédente Lettre d’informations).

Trophées concours MeilleurCaviste de France 2016 FronzaPour moi le Caviste est indissociable de l’univers de la vigne. Ce n’est pas un producteur mais un professionnel qui conseille des clients dans le choix des vins. Après de nombreuses étapes de réflexions, je me suis attaché au contenant « la bouteille » qui me semblait symboliser le mieux cette profession.”

Ces oeuvres représentent donc 3 bouteilles sculptées à partir d’un bloc d’ébène, une matière noble et qui inspire le respect. Sur chacune, de nombreuses références à la vigne. “Une lame de plexiglas surplombant les bouteilles, est gravée à certains endroits et dentelée comme les feuilles de vigne. J’ai même rajouté sur chaque lame des touches de « bouillie bordelaise ».